Rechercher
  • Bapt

Machu Picchu - Entre Cusco et Hidroelectrica

Mis à jour : mai 7

Durée : 7 heures

Prix : 35 soles


À peine descendus du bus qui nous a transportés entre Arequipa et Cusco que l'on nous propose déjà une infinité d'excursions aux prix défiants toute concurrence. L'agitation et le brouhaha du Terminal Terrestre de Cusco nous sortent de notre torpeur matinale. Après 8 heures de bus dans le calme de la nuit péruvienne, le changement est radical. Il est 6 heures 45 du matin et nous n'avons que très peu de temps pour valider notre trajet vers Aguas Calientes. Nous avons choisi le minibus comme solution de transport jusqu'à Hidroelectrica (une récap des solutions pour rejoindre Aguas Calientes depuis Cusco est disponible ici !).


Après avoir fait le tour des agences, nous acceptons l'offre de l'une d'entre elles. Cette dernière nous propose l’aller/retour Cuzco - Hidroelectrica pour seulement 70 Soles (environ 18€). Après avoir remplis les formulaires dans l'agence, s'être mis d'accord sur les horaires et la date de retour, un taxi nous emmène vers le point de récupération du bus. Pour cette solution de transport, il faut vraiment partir très tôt car le trajet est long. Il y a environ 220 kilomètres de route montagneuse pour une moyenne de 7 heures de trajet. À vol d'oiseau il n'y a pourtant que 75 kilomètres entre Cusco et Aguas Calientes ! De plus, il faut prendre en compte le transfert entre Hydroelectrica et Aguas Calientes (environ 2 heures de marche).


Il est 7 heures 30 et nous nous installons dans le minibus. C'est le début d'un long trajet. La première heure parait vraiment très longue car le chauffeur doit passer récupérer de nombreux voyageurs dans le centre ville et d'autres sur le bord de la route un peu plus loin. L'heure tourne et on en vient à se demander à quelle heure on va arriver à Hidroelectrica. La route qui monte au Nord de Cusco nous offre une belle vue sur la ville et nous prenons la direction d'Ollantaytambo petit village à environ 60 kilomètres.


Le chauffeur effectue une première pause à Ollantaytambo après un peu moins de 2h de route. Nous ne le savons pas encore mais cette pause marque la fin de la portion de route "agréable". Moralement, ne pas savoir ce qui nous attend est parfois la meilleure des solutions. On reprend ensuite notre voyage en direction du col de l'Abra de Malaga culminant à 4330 mètres. La montée, longue de 60 kilomètres propose pas moins de 45 virages. Chacun de ses virages nous permet d'apprécier la vue sur la vallée et les montagnes voisines. Nous croisons la route de nombreux vététistes qui descendent du col par les chemins. Arrivés à la bascule, on pourrait croire que le plus dur est terminé. Mais non, 76 kilomètres et une cinquantaine d'épingles nous séparent de Santa Maria, petit village bordant le fleuve Urubamba et passage obligatoire pour rejoindre Hidroelectrica. La descente offre aussi des paysages époustouflants mais la végétation est bien plus dense, signe de l'approche d'une zone tropicale. Les premiers passagers commencent à être malades. Il faut dire que la route n’est pas droite et que la conduite de notre chauffeur est assez sportive.


Au passage dans le petit village de Santa Maria, nous prenons la route direction Santa Teresa. C’est à ce moment là que l’on découvre que la fin de trajet va s’effectuer sur une piste carrossable bordée d’un précipice très impressionnant à certains endroits. Pour plus de sensations, je vous conseille de vous installer côté conducteur à l’aller et côté passager au retour . Sur environ 20 kilomètres, la piste suit le tracé du Rio Urubamba à flanc de montagne. Il est presque impossible de se croiser et il n'y a que très peu de secteurs sécurisés. Aucun parapet n'est construit et aucune protection contre les chutes de pierres n'est installée. À certains endroits, les roues des minibus passent à quelques centimètres du bord du précipice. La piste a été réhabilitée et élargie plusieurs fois ce qui la rend de plus en plus sécurisée.

Arrivés à Santa Teresa, notre chauffeur nous propose un repas à 25 soles dans un petit restaurant. Cette pause fait du bien à tout le monde et une bonne soupe remets sur pieds les passagers vaseux. Nous avons fait le plus dur et il ne reste maintenant qu'une petite demi-heure de route le long du Rio Urubamba avant d'atteindre Hidroelectrica.


RETROUVEZ L'ÉTAPE SUIVANTE ICI !



49 vues
  • LinkedIn

©2020 par Baptiste Achard.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now