Rechercher
  • Bapt

Machu Picchu - Entre Hidroelectrica et Aguas Calientes

Mis à jour : mai 10

Rejoindre Aguas Calientes depuis Cuzco en minibus se déroule en deux étapes. La première (à retrouver ici), concerne le trajet et les nombreuses heures de route entre Cuzco et Hidroelectrica. La seconde étape consiste à rallier Aguas Calientes depuis Hidroelectrica.

Deux options s’offrent à nous pour rallier Aguas Calientes, le train ou la marche. Le trajet de 20 minutes en train coûte environ 20$ soit le prix de l’aller retour en minibus depuis Cuzco… À pieds, il faut compter environ 2 heures de marche et une dizaine de kilomètres le long de la voie ferrée. L’itinéraire suit le tracé de la Vallée Sacrée et son imprévisible fleuve Urubamba.


Comme le prix du billet de train est relativement élevé par rapport au service associé, nous choisissons de monter à pieds. Nous nous mettons donc en route en suivant le chemin de fer. Après la sortie de la gare, le chemin s’élève sur la droite. On passe devant les dernières petites échoppes proposant quelques collations et un accès aux toilettes. Sur ces premiers hectomètres de sentier la pente est très marquée et le sentier nous fait passer entre quelques bananiers. On rejoint après quelques minutes le chemin de fer que l'on va suivre jusqu'à Aguas Calientes. Tout d'un coup, la pente est bien moins importante ce qui nous permet de souffler un peu. Après avoir dépassé les derniers petits restaurants en bordure de voie ferrée, on se retrouve vraiment d’un coup comme perdu dans la forêt. En seulement quelques instants, nous passons de l'agitation de la gare au calme de la forêt.


L’ambiance tropicale est vraiment agréable après plusieurs heures passées assis dans le minibus. Quel bonheur de se dégourdir enfin les jambes et respirer le bon air frais ! Parmi les voyageurs arrivés en minibus, beaucoup sont aussi en train de monter à pieds, d'autres ont pris le temps de se reposer, se restaurer et acheter quelques souvenirs à la gare. Le reste des voyageurs, probablement exténué par le trajet mouvementé et périlleux en minibus, a préféré prendre un billet de train.


Ce choix nous arrange car on se retrouve presque seuls sur le chemin ! Cette sensation d'être libres, perdu au milieu de la forêt s’avère être vraiment agréable. En revanche il fait très vite chaud et le taux d’humidité nous rappelle que l’on se trouve non loin d’une zone amazonienne. En ce milieu d'après-midi, nous prenons notre temps pour découvrir la faune et la flore luxuriante.


Un vieux pont permet au train d’enjamber facilement le Rio Urubamba. Un accès piéton est aménagé sur le coté droit du pont pour nous éviter de marcher sur la voie ferrée. La végétation est très dense et l’absence d’autres touristes nous permet de profiter du calme et de la vie de la foret. On remarque plusieurs animaux, craintifs, sur les bas cotés du chemin. La faune et la flore sont d’une richesse incroyable dans cet espace plutôt épargné par les activités humaines et touristiques.


Le long du chemin, on passe devant plusieurs zones ou il est possible de passer la nuit, se restaurer ou encore réserver un ticket de bus au moment du retour vers Cuzco. Il y a aussi quelques campements pour les voyageurs itinérants. On longe aussi quelques vieux wagons, certains abandonnés, d'autres simplement stockés. Seule une locomotive et quelques wagons passeront lors de notre montée.


Ce parcours en fond de vallée contourne totalement la crête sur laquelle est érigé le Machu Picchu. D'ailleurs, en levant un peu les yeux, on peut facilement y apercevoir quelques terrasses et groupes de touristes. Cette perspective nous rappelle à quel point nous sommes petits par rapport à l'immensité des montagnes. D'ailleurs, sans boussole, difficile de savoir où se situe le Nord ! Nous continuons notre marche jusqu'à une sorte de poste de contrôle qui à l'air de servir de centre de stockage et d'aiguillage des wagons. Ce point est tout proche du checkpoint d’entrée au Machu Picchu (et du départ du sentier menant au Cerro Putukusi ... )


Nous continuons le long de la voie ferrée mais arrivons à un tunnel. N’ayant pas trop d’informations concernant la direction à suivre, nous traversons ce premier tunnel. Arrivés au bout, nous découvrons un second tunnel, plus long. C’est à ce moment là qu’on se rend compte que l’on est plus sur le bon chemin ! En revenant sur nos pas, on retrouve le chemin au niveau du poste de contrôle et on rejoint l’Avenida Hermanos Ayar. Cette avenue permet d’accéder au parc du Machu Picchu depuis Aguas Calientes et, chaque jour, de nombreux bus l’empruntent. Il y a aussi des petites carrières de roche blanche. Les blocs sont extraits et taillés manuellement avant d'être utilisés pour le pavage des rues du village. À partir de cet endroit, il ne reste qu’un petit quart d’heure de marche avant d’arriver aux premiers hôtels d’Aguas Calientes.



Quelques bus remplis de voyageurs descendant du Machu Picchu nous doublent. On quitte la tranquillité de la forêt pour l’agitation du village et son flot de touristes. Sur la place Manco Capac, une immense statue de Pachacutec nous accueille et nous souhaite la bienvenue. Nous profitons de notre passage sur la cette place pour aller retirer nos billets d'entrée au Machu Picchu car nous partirons très tôt le jour de la visite. Nous nous dirigeons ensuite vers notre hôtel en remontant l'Avenida Pachacutec. Cette avenue regroupe l'immense majorité des restaurants, hôtels et autres commerces de la ville. Cette partie de la ville est presque totalement dédiée au tourisme et remonte jusqu'aux thermes d'Aguas Calientes. L'hôtel Intillaqta se situe de l'autre côté du Rio Aguas Calientes, un peu à l'écart de l'agitation de l'Avenue Pachacutec et nous permettra de retrouver un vrai lit après une nuit et une journée passées dans les transports !


Suivre la voie ferrée n’est vraiment pas difficile physiquement car la pente est très faible et très régulière. Après toutes ces heures de route, on est un peu patraque mais l'air frais nous remets tout de suite en forme. Il faut marcher à son rythme et boire régulièrement car on sue beaucoup. Lors du passage du train, il faut faire attention à bien se mettre sur le bas coté. C'est vraiment une petite randonnée qui vaut le coup, même si l'on reste guidés par le chemin de fer, on se sent libre et perdus en pleine nature !


Le récit de la visite du Machu Picchu est disponible ici !

0 vue
  • LinkedIn

©2020 par Baptiste Achard.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now